Paola Pigani

 

Paola Pigani naît en 1963 dans une famille d’immigrés italiens installée en Charente.

 

Éducatrice auprès de jeunes enfants, elle vit à Lyon.

 

Venue à l’écriture par la poésie, auteur de plusieurs recueils, elle publie en 2013 N’entre pas dans mon âme avec tes chaussures, un roman très remarqué, sélectionné pour le Goncourt du premier roman, suivi de Venus d’ailleurs en 2015

 

Dans le hameau de Cellefrouin, en Charente, la petite Pia observe intensément le travail des hommes, les bêtes, les arbres, toute une vie qui bruisse autour d’elle. Entourée de ses grands-parents, immigrés italiens, de ses parents éleveurs et d’une fratrie très remuante, elle observe aussi la dureté de ce pays où l’on peine à gagner sa vie, où les fermes se dépeuplent, où un homme se pend dans son étable, où un adolescent tue son père. 

Bientôt, les murs des granges se couvrent d’affiches « Vivre et travailler au pays », invitant les paysans d’ici à penser à ceux du Larzac en lutte. À l’occasion d’un voyage à Turin, au cours de l’été 1976, Pia s’éloigne pour la première fois des siens.

À son retour, une terrible sècheresse rend tout méconnaissable. Quelque chose est mort et ne renaîtra plus.

Entre l’écho des tronçonneuses, le parler bigarré des vieux, des ouvriers manouches, turcs ou portugais et les mots des poètes qu’elle découvre, sa propre voix s’impose pour raconter la fin de ce monde agricole. Et la possibilité de le garder en soi pour toujours.

 

Sans aucun doute le roman le plus intime de Paola Pigani : hommage vibrant à l’enfance, à la nature, à la rêverie, à la lecture et à l’éveil adolescent.